LES NUISANCES

Les économies
Pendant les périodes froides, une ventilation mal réglée ou mal entretenue contribue à augmenter la déperdition thermique.

La salubrité
Une installation mal réglée va entraîner des problèmes au niveau du taux d’humidité, favoriser le développement des moisissures et contribuer à la dégradation du logement.

L’indisposition
Mal réglés, les bouches et les extracteurs deviennent bruyants et sont souvent condamnés.

Les avantages procurés par le bon entretien d’une installation :

  • assure la pérennité et la rentabilité de votre investissement initial
  • assure une meilleure qualité de l’air (lutte contre les allergies)
  • lutte contre les désordres et désagréments de l’humidité (décollement du papier peint, moisissures, cloquage des peintures…)
  • lutte contre le développement des acariens et des bactéries
  • par l’intermédiaire d’AVIPUR vous contrôlez la conformité des installations. Exemple : hottes branchées sur le système VMC.

LA LÉGISLATION

Pour les locaux d’habitation, les conduits de ventilation doivent être en bon état de fonctionnement et ramonés chaque fois qu’il est nécessaire. Selon l’article 31-2 du RSD, les souches et accessoires des conduits de fumée ou de ventilation, tels qu’aspirateurs, mitres, mitrons, doivent être vérifi és lors des ramonages et remis en état si nécessaire. Ils doivent être installés de façon à éviter les siphonnages, à être facilement nettoyables et à permettre les ramonages (article 31-3 du RSD). Les installations doivent être entretenues régulièrement et maintenues en bon état de fonctionnement. Les installations collectives de VMC gaz, doivent être entretenues et nettoyées tous les ans par un professionnel qualifié selon l’arrêté ministériel du 25 avril 1985. Les installations de ventilation des locaux à usage professionnel et des Établissements Recevant du Public (ERP) doivent être contrôlés annuellement afin de maintenir dans la durée la performance du système de ventilation, garantir ainsi la pureté de l’air et prévenir les risques d’incendie.

ENTRETIEN DES EXTRACTEURS CLASSIQUE OU À PRESSION RÉGULÉE

  • Vérification de l’état des supports électriques
  • Alignement des poulies
  • Vérification du refoulement de l’état des manchettes souples
  • Contrôle des connexions électriques et des disjoncteurs électriques
  • Remplacement éventuel de la courroie moteur
  • Contrôle des dépressions
  • Vérification des réglages de la pression

ENTRETIEN DES RÉSEAUX COLLECTIFS

  • Nettoyage et désinfection des conduits horizontauxet verticaux par brossage rotatif.
  • Nettoyage des caissons de piquages afin d’optimiser la capacité d’aspiration du réseau, nous pouvons vous proposer la réfection de l’étanchéité des raccords, le remplacement de manchettes souples ou la pose de registres d’équilibrage.

ENTRETIEN DES RÉSEAUX PRIVATIFS

  • Vérification des réglettes d’entrée d’air
  • Démontage et nettoyage des bouches de ventilation
  • Ramonage et/ou désinfection des rameaux privatifs
  • Mesure de dépression
  • Réglage des installations
  • Contrôle de la conformité des installations

En cas de bouches défectueuses, nous pouvons vous proposer leur remplacement par des bouches autoréglables ou hygroréglables.

MODE OPÉRATOIRE

Le ramonage des conduits collectifs et des rameaux privatifs s’effectue à l’aide d’un équipement rotatif. Les résidus sont aspirés, dans la mesure du possible, en pied de colonne, ou à défaut par les conduits des logements les plus bas.

RAPPORT D’INTERVENTION

A l’issue de l’intervention vous est remis un rapport reprenant la liste émargée des logements avec éventuellement les dépressions mesurées, les observations et, si nécessaire, les modifi cations à apporter aux installations avec un devis correspondant.

VENTILATION NATURELLE

  • Entretien des installations existantes
  • Ramonage et/ou désinfection des réseaux collectifs depuis les toitures ou les logements.
  • Contrôle des entrées et sorties d’air dans les logements et du cheminement aéraulique.

RÉHABILITATION


S’appuyant sur la structure existante, nous créons un système de ventilation capable d’adapter les débits d’air en fonction des besoins de chaque logement et de la réglementation. Dans la logique environnementale actuelle, la ventilation naturelle utilise comme principal « moteur d’extraction » le tirage thermique.

Utilisation des conduits de cheminées existants. Installation en toiture de systèmes de ventilation hybride. Installation dans les logements d’entrées d’air et de bouches d’extraction autoréglables ou hygroréglables, détalonnage des portes, étanchéité de la porte d’entrée et obturation des entrées d’air parasites.

En ventilation naturelle réhabilitée (VNR), s’agissant d’une solution d’extraction basse-pression, il n’est pas nécessaire de procéder à une vérifi cation de l’étanchéité des conduits, ni de réaliser un chemisage de ceux-ci, un coût pouvant représenter jusqu’à 30 % de la création d’un réseau VMC, sans compter les économies d’énergie liées au fonctionnement du moteur.