Economie circulaire

Qu’appelle-t-on l’économie circulaire ? C’est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits, vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement… tout en développant le bien-être des individus.

On trouve donc des notions que vous connaissez tous :

  • l’écoconception (analyse du cycle de vie) : consiste à prendre en compte l’environnement dès la conception du produit (que ce soit un bien ou un service.
  • l’allongement de la durée d’usage : avec le réemploi et la réutilisation (réparation, transformation, récupération/consignes).
  • le recyclage des produits.
  • la consommation responsable, l’économie de la fonctionnalité : favorisant l’usage d’un service au lieu de la possession d’un bien rendant ce service (location, partage, échange…).
  • l’approvisionnement durable en sollicitant notamment les matières premières biosourcées (choix des achats).
  • l’écologie industrielle et territoriale : privilégier les échanges territoriaux, locaux.

La loi va rendre obligatoire le réemploi, la réutilisation ou le recyclage des invendus par les producteurs, importateurs ou distributeurs de produits, non alimentaires neufs. Pour les chantiers / bâtiments, le maître d’ouvrage sera désormais obligé de réaliser un diagnostic sur la gestion des produits, matériaux et déchets issus de la destruction ou réhabilitation significative des bâtiments pour mieux les réemployer et les valoriser. Le système réaffirme le postulat pollueur-payeur. Dans le projet de loi, nous retrouvons aussi un nouvel étiquetage environnemental, un bonus/malus sur le prix en fonction du taux de recyclage. Cela va donc dans notre démarche de formalisme de nos revues d’offres commerciales, nos gestions de stocks (reliquats et neufs) et notre politique qualité.

 

par Sandrine Mousset