Des mouches responsables des maladies

Une maladie endémique en Libye se redéveloppe, 5000 cas de Leishmaniose ont été enregistrés en quelques mois, il y en aurait beaucoup plus. Cette maladie présente une forme viscérale qui peut être mortelle en l’absence de traitement ou cutanée avec des lésions pouvant laisser des cicatrices indélébiles, voire des handicaps sévères.


Elle se transmet à l’homme par la piqûre de petites mouches les phlébotomes femelles (famille des Psychodidae, ordre des Diptères).

Cette maladie est courante dans les pays chauds lorsque la population subit des déplacements forcés, de la malnutrition ou vit dans des lieux insalubres. Il y aurait chaque année dans le monde entre 700 00 et 1 000 000 de nouveaux cas de leishmaniose provoquant entre 20 000 à 30 000 décès.

Des petites mouches (1,2 à 3mm) de cette famille se rencontrent dans les locaux humides :

  • sanitaires
  • salle de bains
  • ateliers type laiterie
  • fromagerie
  • les égouts

Sauf dans le Sud de la France, la majorité des adultes Psychodidae ne piquent pas et ne transmettent pas de maladie pour le moment.

Au repos les ailes velues et souvent grisâtres sont étalées en v parfois relevées en toit. Les larves (3 à 5mm) se développent dans les matières en voie de décomposition, les boues des siphons. Un nettoyage des siphons et canalisations suffit le plus souvent à les éliminer. L’espèce Clogmia albipunctata est commune dans les sanitaires.